Menu

User Centric : Les 7 étapes de la Conception Centrée Utilisateur

La conception « user centric » n’est pas une mode passagère. C’est une vraie révolution dans la façon de créer, qui bénéficie évidemment aux utilisateurs mais aussi aux concepteurs. Créer main dans la main est aujourd’hui une évidence pour nombre d’entreprises, et notamment Seiitra.

Après avoir défini la CCU chez Seiitra, Yves Mahé, Directeur Produit, décortique à présent les grandes étapes de la conception.

1ère étape : l’écoute
« La première étape essentielle pour concevoir un nouveau produit est de comprendre en détail comment les utilisateurs travaillent aujourd’hui. Quels sont les points forts et les points faibles de l’approche actuelle et des idées d’améliorations possibles. Pour cela, nous allons chez les clients qui ont accepté de participer pour ce nouveau produit. En général, il y a entre quatre et cinq clients, aussi représentatifs que possible de l’ensemble de nos clients. Nous faisons des entretiens avec quelques utilisateurs chez chaque client, eux aussi représentatifs des futurs utilisateurs du produit. Soit, au total, une vingtaine d’utilisateurs, ce qui nous donne une vue très complète, mais pas exhaustive, sur les différents modes de travail de nos clients.

Ensuite, nous observons les utilisateurs dans des tâches-clés. Par exemple, pour le module « Visite d’Immeuble », nous avons participé en observateur à de nombreuses visites, de même pour les Assemblée Générales.

Toutes ces informations sont collectées, analysées, synthétisées et partagées au sein de l’équipe de conception : responsable produit, designer, développeur et assurance qualité. C’est une matière très riche qui nous permet d’avoir une vue très complète sur la façon de travailler de nos différents clients. Une première ébauche de parcours utilisateurs est construite et des idées de maquettes sont envisagées. »

2ème étape : la création des profils utilisateurs
« Pour faciliter le partage avec tous, nous construisons des profils utilisateurs types (« Gestionnaire » ou « Agent Loueur ») qui synthétisent les attentes et les besoins de tous les utilisateurs que nous avons rencontrés. Ces profils sont partagés avec l’ensemble des membres de l’équipe produit afin que tous comprennent au mieux les attentes et les besoins des utilisateurs. »

3ème étape : les ateliers
« Suite à cette période intense de découverte, nous invitons sept ou huit utilisateurs parmi nos clients à construire avec nous le périmètre fonctionnel du futur produit. Cela s’appelle le « Story Mapping ». Au cours d’une journée, les utilisateurs vont définir leurs attentes en termes de fonctionnalités. Ces fonctionnalités sont capturées sur des Post-it et sont priorisées en commun. L’objectif est de se focaliser sur l’essentiel. Le temps comme les ressources étant limités, cette priorisation est fondamentale pour la réussite du projet dans un temps raisonnable.

Au cours de cet atelier, nous allons aussi demander aux utilisateurs d’imaginer les maquettes de quelques écrans-clés. L’objectif n’est pas de transformer les utilisateurs en designer, mais de voir quelles sont les informations qui leur sont essentielles et voir comment ils hiérarchisent les différentes informations. »

4ème étape : la modélisation
« A la suite de cet atelier, le designer et le responsable produit ont des trésors d’informations qui vont leur permettre de concevoir le parcours utilisateur sous la forme de maquettes. Nous utilisons deux outils de maquettage : un outil pour les maquettes dites « basse définition ». Ces maquettes sont en « fil de fer » et se focalisent sur l’essentiel : les informations-clés et le parcours utilisateur. Ces maquettes permettent de valider les aspects fonctionnels et les grands choix ergonomiques auprès des utilisateurs, sans se laisser distraire par les aspects plus visuels et graphiques.

Dans un deuxième temps, quand les maquettes « basse définition » sont validées par les utilisateurs, nos designers construisent des maquettes dites « haute définition ». Ces maquettes sont très proches du rendu final et vont permettre de valider en détail l’ergonomie avec les utilisateurs. »

5ème étape : les maquettes
« Cette étape de validation nous permet de nous assurer auprès des utilisateurs que le produit répondra à leurs besoins. Il est beaucoup plus facile pour un utilisateur de détecter des manques fonctionnels sur une maquette. On peut détecter beaucoup de choses sur une maquette : absence d’information, parcours incomplet, etc. Quant aux maquettes haute définition, elles sont très proches du rendu final, ce qui apporte une grande confiance sur l’adéquation du produit au besoin. »

6ème étape : le développement
« Jusqu’à maintenant, aucune ligne de code n’a été écrite. L’application est conçue d’un point de vue purement fonctionnel, le produit n’existe que sous la forme de maquettes. Le « vrai » travail de l’équipe de développement commence alors. Le responsable produit, les développeurs et l’assurance qualité réalisent le produit en commun par itération de trois semaines. Petit à petit, le produit se construit. Au bout de quelques itérations, le produit commence à pouvoir être utilisé par des utilisateurs chez les clients. »

7ème étape : les tests utilisateurs
« Une nouvelle campagne de test peut démarrer avec, cette fois-ci, le produit en cours d’élaboration et non des maquettes. Les tests sont scénarisés afin de faire tester les parties du produit qui ont été développées. Ces tests ont lieu régulièrement, durant la vie du projet, afin de capturer les problèmes au plus tôt. »

Contrairement aux méthodes traditionnelles de création, la conception centrée utilisateur est un processus perpétuel. Grâce à l’implication et à l’exigence de leurs clients, les équipes Seiitra créent et perfectionnent en permanence leurs solutions.